février 21, 2024
Christian Sbrocca

Christian Sbrocca; l’homme aux multiples talents

Christian Sbrocca a connu deux carrières de front pendant plus de 12 ans. Ces deux modes de vie combinés lui ont fait brûler la chandelle par les deux bouts. Aujourd’hui à la retraite du hockey, il peut se laisser-aller à sa passion de la musique à 100%.

Il emprunte un chemin inhabituel pour le hockey

Durant son hockey mineur, Christian Sbrocca fut scruté à la loupe par les recruteurs qui virent un beau talent en lui. Dans le Midget AAA pour Montréal-Bourassa, il amassa des statistiques corrects; pas assez impressionnantes pour se faire repêcher dans la LHJMQ. Son gabarit joua aussi contre lui. L’année suivante, sur invitation de Jean St-Pierre, il se dirigea au Collège Dawson, un cégep anglophone à Montréal.

Avec le Collège Dawson, il joua des tournois contre des équipes des États-Unis. Dans un match contre le Collège militaire royal à St-Jean-sur-Richelieu, un recruteur de UMass-Lowell remarqua sa capacité à passer. Christian s’inscrivit en « Marketing and Business Administration » à UMass Lowell et il reçut une bourse d’étude. À 18 ans, une nouvelle aventure allait commencer.

À sa deuxième année universitaire, lorsqu’il terminait ses parties de hockey, Christian allait sur les planches pour donner des spectacles dans les bars. C’est vraiment là qu’il a su que la musique était sa passion.

« Il y a des bars complètement vides qui sont devenus remplis. Il y avait parfois trois heures d’attente pour rentrer. Je jouais ma partie et ensuite j’allais faire mon soundcheck. Tous les fans et les joueurs venaient voir le spectacle. J’ai eu une double carrière pendant 12 ans! »

Christian Sbrocca

Après quatre années à faire la pluie et le beau temps dans la NCAA, il était temps pour Christian d’aller vers le hockey professionel.

Le hockey professionnel et la LNAH

Sous les conseils de son agent, Christian joignit les Rafales de Québec pour la saison 96-97. Après quelques défaites de l’équipe, les recrues payèrent le prix. Il quitta pour les Ice Pilots de Pensacola. Des joueurs comme Glen Metropolit et Brent Gretzky furent ses coéquipiers. L’année suivante, il tenta l’aventure en Europe pendant une saison avant de rentrer au Québec.

En 1998-1999, il joignit les Chiefs de Laval dans la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec. Pendant plus de neuf saisons, l’attaquant allait faire vibrer les foules de la ligue.

319 parties plus tard, se fut 169 buts et 341 passes en saison régulière dans la LNAH et la LHSPQ. Il gagna le championnat de la ligue en 2001 avec le Mission de Joliette et en 2002 avec les Chiefs de Laval.

Sa carrière dans les arts et le spectacle

C’est vraiment pendant son temps à UMass Lowell que tout a commencé. En plus des spectacles dans les bars, Christian a fait venir 20 000 personnes à Pensacola pour le premier show de son album. Il a déjà fait la première partie de Run DMC et de Collective Soul.

À son retour au Québec, la LNAH l’a aidé à partir sa carrière musicale. Sachant que ce n’est pas toujours facile être artiste, il a pu amassé un peu d’argent avec le hockey.

Par la suite, les projets défilèrent. En 2005, il signa la chanson thème du film « Elles étaient cinq ». À travers les années, il a produit des artistes comme Olivier Dion, Christian-Marc Gendron et Gabriella.

« J’ai écrit pour Annie Villeneuve, Marilou, Mario Pelchat. J’ai fait de la mise en scène pour des spectacles et j’ai écrit pour des grosses émissions de télévision à Radio-Canada et TVA. »

Christian Sbrocca

Dernièrement, il a réalisé et a produit des publicités, dont une pour Trio Hockey; un projet qu’il est très fier. D’ailleurs, le produit final est présentement disponible sur la page Facebook de l’entreprise.

Pour écouter l’entrevue complète avec Christian Sbrocca:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *