avril 20, 2024
Raphaël Tellier

Raphaël Tellier; pas de compromis pour s’offrir la meilleure formation académique

Raphaël Tellier est sur le radar de nombreuses équipes depuis un bon moment. Il y a quelques années, lorsqu’est venu le choix de son parcours, le rapide attaquant originaire de Delson s’est tourné vers la LHPS et le Collège Jean-de-le-Mennais. Cette saison, Raphaël commence sa première année au Collège Stanstead. C’est un chemin hors du commun pour un hockeyeur, mais le jeune homme de 16 ans ne voulait faire aucun compromis pour s’offrir la meilleure formation académique.

Il choisit les études d’abord

En choisissant le Collège Jean-de-la-Mennais, Raphaël Tellier rejoignait une école qui offre un des meilleurs programmes scolaires au Québec, avec un programme d’hockey de haut niveau.

Crédit photo: François Fortier

« J’ai décidé de choisir le parcours de la LHPS et JDLM, car l’école me permettait aussi d’avoir un niveau académique excellent et un niveau de hockey très proche de la structure intégrée. Pour mes parents, le choix de la meilleure école n’était pas négociable. »

— Raphaël Tellier

De son propre aveu, Raphaël confit qu’il a souvent été sollicité pour intégrer le chemin plus traditionnel. Disons que ses statistiques sur la glace sont assez éloquentes. En 2019-2020, il terminant à égalité pour les points dans toute la LHPS M15 Elite, avec 26 buts et 17 passes en seulement 28 parties. Cependant, pour ses parents, ce n’était pas négociable.

Pourquoi avoir choisi ensuite le Collège Stanstead?

Pour 2020-2021, Raphaël a choisi de ne pas aller jouer dans le M18 AAA. Il a donc fait des recherches pour trouver un programme hockey, pour lequel, il n’y avait pas de compromis au niveau scolaire. Le Collège Stanstead était tout désigné pour lui.

« Le choix de Stanstead était parfait pour moi. J’adore la vie en résidence sur un campus style Nouvelle-Angleterre. L’esprit de famille, là-bas, est fort. Le collège accueille des étudiants de partout dans le monde. Je joue présentement avec des gars d’Autriche, de la Finlande, d’Angleterre, de la Suisse, des États-Unis, du Japon et du Canada. Ce choix me donne aussi la possibilité d’apprendre l’anglais dans une des meilleures écoles et de rester au Canada. »

— Raphaël Tellier

Les installations hockey du Collège Stanstead ressemblent à celles d’une équipe junior majeure. Les hockeyeurs ont leur propre aréna (Pat Burns Arena) et ils ont accès tous les jours. Il y a aussi un centre d’entraînement hors glace qui vient d’être ajouté.

Cependant, le processus pour faire son choix a quand même été plus difficile, avec la COVID; c’était pratiquement impossible de montrer ce qu’il pouvait faire sur une glace. Il n’y avait pas de saison de hockey dans la LHPS et le Collège Stanstead était en confinement. L’attaquant a passé des entrevues par Zoom avec Stanstead et il a envoyé des montages vidéo de sa saison M15.

Crédit photo: Shannon Garrett

À quoi s’attendre de Raphaël Tellier dans le futur?

Présentement, Raphaël est en secondaire 4 (grade 10) et la décision d’aller étudier à Stanstead pourrait lui donner un an de plus pour faire ses choix.

En ce moment, son attirance pour les différents champs d’études jongle entre le domaine de la santé et celui des affaires. Il aimerait avoir un travail qui requiert de rester actif physiquement.

Si à court terme, Raphaël se concentre sur son développement physique et ses habiletés de joueur de hockey, il aimerait bien prendre le chemin des États-Unis.

« Effectivement aller jouer aux États-Unis pourrait être très intéressant. Pour l’instant, je suis encore trop jeune pour que les universités américaines aient le droit de me parler et de discuter de cette option. C’est un chemin que je regarde sérieusement, mais je garde toutes les options ouvertes. »

— Raphaël Tellier

Celui à qui on donne un coup de patin explosif et un bon sens du jeu, regardera ses options attentivement dans les prochains mois. Pour se faire conseiller, le jeune homme de 16 ans pourra compter sur ses parents, mais aussi sur Simon Ferland-Chapdelaine, directeur du programme hockey de Jean-de-la-Mennais; celui-ci est devenu un ami de la famille.

Avec ses choix, Raphaël Tellier peut espérer toucher le meilleur des deux mondes; une carrière fulgurante au hockey et une carrière professionnelle accomplie, grâce à ses diplômes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.