mai 22, 2024
Sandra Giroux-Poulin

Sandra Giroux-Poulin; la recherche du cliché parfait qui cache une passion profonde

Ils sont à l’aréna à trouver le cliché parfait; pour la passion de la photo et du hockey. Ne vous détrompez pas, les photographes sportifs ne font pas ça pour l’argent. Leur paie est de recevoir des encouragements et des sourires lorsque les fans sont contents de voir leurs joueurs préférés immortalisés. Il y a quelques années, Sandra Giroux-Poulin est tombée en amour avec l’Assurancia de Thetford. Prendre des photos de son équipe, c’est un peu comme sa récompense après une rude semaine de travail.

Une passion depuis le cégep

Sandra fait de la photo depuis ses études au cégep. À la base ce n’était que de simples cours complémentaires à son domaine réel. Cependant, capturer l’instant présent l’a toujours passionné.

Depuis l’an 2000, Sandra est enseignante à la Polyvalente de Thetford. Elle enseigne les arts et le multimédia la semaine et elle est photographe, pour le plaisir, la fin de semaine.

Pourquoi l’Assurancia de Thetford et la LNAH?

Sandra est associé à l’équipe de l’Assurancia de Thetford depuis maintenant 4 ans. À la base, elle n’était pas particulièrement une fan de l’équipe ou de hockey en général; même qu’elle ne connaissait personne du milieu.

« En fait au départ, je supervisais des élèves de l’école, en photos, dans divers événements, afin de mettre notre région en valeur et de rendre plus concret les cours que je donne à l’école. On m’a tagué sur la demande de service de l’équipe de l’Assurancia sur Facebook. J’ai vu une belle opportunité pour mes élèves. »

Sandra Giroux-Poulin

C’est aussi en partie à cause de ses filles, qui mangent du hockey, que Sandra a eu la piqûre. D’ailleurs ses filles, Jade et Samara, ont aussi des tâches avec l’Assurancia de Thetford.

« À mon premier échauffement, je m’étais dit que ce n’est pas fait pour moi et maintenant, impossible de manquer un match local et même plus, dépendamment de mon horaire à l’école. »

Sandra Giroux-Poulin

Sandra organise aussi des concours pour l’équipe et il y a des cartes de ses photographies des joueurs de l’Assurancia, disponibles pour les jeunes à l’aréna; elle a la tête remplie d’idées.

Pourquoi vouloir devenir photographe? Chacun possède sa propre histoire, mais dans tous les cas, cette histoire cache une passion profonde et un amour inconditionnel!

Dites salut à Sandra si vous la croisez à l’aréna! De même qu’à Michel Sévigny, Martin Bligh, Benoit Houle-Monchamp, Maya Caron, Mario Boily et compagnie!

Crédit photo: Michel Sévigny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).