LNAH

La LNAH démystifiée : André Bouvet-Morrissette, parcours différent et appel inattendu

André Bouvet-Morrissette a connu un parcours un peu différent du joueur d’hockey typique. En effet, l’attaquant n’a pas joué Midget AAA. Celui-ci a joué trois ans Midget BB à Bécancour, avant d’avoir un essai avec les Voltigeurs de Drummondville. Son éclosion tardive s’explique notamment par le fait qu’André a eu sa poussée de croissance à un âge plus avancé que les autres. Néanmoins, il était un athlète. En plus du hockey, il a excellé au volleyball et au golf.

Il fait l’équipe des Voltigeurs à 19 ans

À sa première tentative à 18 ans, il est coupé du camp d’entrainement des Voltigeurs. Il prend le chemin du Collège Laflèche dans la Ligue Collégial AAA. Celui-ci inscrit 18 buts et 22 passes en seulement 27 parties.

À sa deuxième tentative avec l’équipe drummondvilloise, André résiste à la coupure. Il est officiellement un Voltigeur de Drummondville. C’est quand même un exploit hors du commun pour un joueur junior de faire l’équipe à 19 ans comme joueur invité.

Crédit photo: Francis Vachon

À sa première saison en 2010-2011, André obtient 16 buts et 14 passes. À sa deuxième, il explose pour 39 buts et 33 passes et il fait écarquiller les yeux de nombreux dépisteurs. En effet, au début de la saison suivante, il sera invité au camp de développement des Prédateurs de Nashville. Il signera d’ailleurs un contrat de la Ligue américaine avec le club-école de ceux-ci, les Admirals de Milwaukee.

Il a voyagé beaucoup au début de sa carrière pro

À sa première saison pro, Bouvet-Morrissette joue pour pas moins que 4 équipes. Le nez dans ses valises plus souvent qu’à son tour, il trouve tout de même le temps de jouer dans la ECHL, 19 parties dans la Ligue américaine et de présenter des chiffres intéressants. Lors de la saison 2015-2016, l’attaquant explose pour 14 buts et 20 passes avec les Steelheads de l’Idaho.

André Bouvet-Morrissette
Crédit photo: Le Nouvelliste

« Après 1 an dans les circuits mineurs américains, j’ai débuté mes cours universitaires à distance à temps partiel pour mon après-carrière. Après 5 ans, je voulais mieux concilier études et hockey compétitif et la LNAH était le choix logique. Je voulais également bâtir une famille avec ma conjointe à moyen terme donc revenir au Québec ultimement. J’habite sur la rive-sud de Trois-Rivières donc je connaissais la ligue pour y avoir déjà été comme spectateur quand j’étais plus jeune. »

Dès 2017, il fait vraiment sa place avec les solides Éperviers de Sorel Tracy. À ses deux premières saisons, il inscrit 35 points en 30 parties et 36 points en 35 parties. À chacune de ses saisons, il parvient à lever la Coupe Vertdure à bout de bras, emblème suprême de la LNAH.

Un appel inattendu

Suite à ses deux saisons de rêve avec Sorel-Tracy, André reçoit un appel étonnant, durant l’été, de son ancien agent Paul Corbeil. Il lui demandait si une invitation au camp d’entraînement des Rockets de Laval l’intéresserait. Disons que la réponse affirmative ne s’est pas fait attendre longtemps!

Pour savoir les circonstances du séjour d’André avec le Rocket, rendez-vous le 21 mars à 19h, lors de l’émission spéciale de la Source du Hockey, La LNAH démystifiée, avec comme invité, André Bouvet-Morrissette et 12 autres joueurs et artisans de la LNAH.

Laisser un commentaire

Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :