LNAH

La LNAH démystifiée : compétiteur né, Francis Wathier donne l’exemple aux jeunes

Francis Wathier n’a jamais joué dans le hockey AA. Dans sa jeunesse, il a toujours joué dans le hockey maison, des catégories atome à bantam. À 16 ans, il a joué junior C en Ontario. Lors de cette campagne, il avait été repéré par un membre de l’organisation des Olympiques de Gatineau (Hull à l’époque). C’était lors du match d’étoiles du circuit junior C. Un peu plus tard la même année, il recevait une invitation pour prendre part au camp de la formation du circuit Courteau, prévu à la fin de l’été.

Un travailleur increvable chez les Olympiques

Après un entraînement estival très rigoureux et un plan alimentaire suivi à la lettre, il se présente au camp avec 30 livres de plus sur sa charpente. Ses efforts sont récompensés, car il se taille un poste au sein de la brigade défensive de l’équipe en 2001-2002. Deux mois plus tard, il fut muté à l’attaque.

Francis Wathier lors d’un match des anciens Olympiques de Hull – Crédit photo: Gracieuseté Francis Wathier

« Je me démarquais par mon étique de travail et ma persévérance. J’écoutais beaucoup de hockey et j’analysais tous les matchs pour trouver une façon de m’améliorer. »

Dès lors, Wathier s’impose comme un travailleur increvable chez les Olympiques avec son gabarit imposant et ses 6’4’’. Aux côtés de joueurs comme Maxime Talbot, Jean-Michel Daoust et Philippe Dupuis, Francis Wathier gagne deux fois la Coupe du Président. Son brio l’amène à la fin de 2003, à Nashville, au repêchage de la Ligue nationale de hockey. En sixième ronde, 185e au total, les Stars de Dallas nomment son nom.

Les débuts de Francis Wathier chez les professionnels

Début 2005-2006, Wathier fait ses débuts chez les professionnels. Il prend part à son premier camp professionnel avec l’organisation des Stars de Dallas, à Vail au Colorado.

« À mon premier camp professionnel, j’ai partagé un condo avec Claude Lemieux et Pierre Turgeon, quelle expérience! »

Francis Wathier dans l’uniforme des Stars du Texas – Crédit photo: Gracieuseté Prédateurs de Laval

Dès lors, l’attaquant enfile les bonnes saisons avec le club-école des Stars en Iowa. En 2006-2007, il marque 14 buts en 57 matchs. Il continue sur sa lancée les saisons suivantes. En 2009-2010, il explose avec une production de 19 buts et 21 passes en 76 parties. Son succès lui vaut un rappel avec le grand club en octobre 2009, pour son premier match dans la LNH, face aux Ducks d’Anaheim.

« Paul Jerrard fut pour moi un vrai mentor. Il m’a beaucoup guidé dans mes choix d’entraînements, la nutrition et comment être un vrai joueur pro. »

Au total, Francis Wathier a joué plus de 600 matchs professionnels, dont 10 dans la LNH avec les Stars de Dallas. Il a gagné la Coupe Kelly en 2006 et il a participé au match des étoiles de la Ligue américaine en 2010-2011. À la fin de la saison 2015, il décide de rentrer au bercail.

La transition vers l’après-carrière

« Lors de mes deux dernières années dans la Ligue américaine, j’avais signé des contrats très tard en septembre et c’était très stressant pour ma famille et moi. J’ai pensé à ma formidable femme et à mes trois super enfants. »

Dès 2008, Francis Wathier avait fondé son académie d’hockey. Celui-ci savait déjà qu’il avait la passion pour enseigner aux jeunes. Offert pendant la saison estivale, le programme d’entraînement qu’il présentait aux jeunes était aussi celui qu’il s’imposait.

« Les joueurs qui arrivent en forme au camp d’entraînement sont ceux qui se démarquent. Ils sont capables de se bagarrer plus longtemps dans les coins de la patinoire. Ils peuvent patiner plus longtemps parce leurs jambes sont plus fortes. Mon expérience me dit que les joueurs qui se fatiguent durant un match ne peuvent plus fonctionner. »

Francis Wathier derrière le banc des Olympiques de Gatineau – Crédit photo: Minas Panagiotakis/Getty Images

Lorsqu’il débuta le « coaching » avec les Senators Jr. d’Ottawa dans la CCHL en 2016-2017, se fuit la suite logique. La saison suivante, il se joignit au personnel d’entraîneur des Olympiques de Gatineau. D’ailleurs, il est toujours avec l’organisation.

Et la Ligue Nord-Américaine de Hockey?

Dès 2015-2016, Francis Wathier se joignit à la LNAH avec les Prédateurs de Laval, cumulant des statistiques offensives très intéressantes, avec un groupe de joueurs, qui comme lui, ont toujours la passion du hockey.

« La LNAH est une belle façon de prendre sa retraite, mais en gardant les pieds dans la « game », en compétitionnant tous les week-ends. »

Pour en savoir davantage sur le séjour de Francis Wathier dans la LNAH et ce que la ligue lui a apporté, rendez-vous le dimanche 21 mars à 19h, pour l’émission spéciale de la Source du Hockey, La LNAH démystifiée, avec comme invité, Francis et 12 autres joueurs et artisans de la LNAH.

(3 commentaires)

  1. Excellent reportage Sébastien, c’est le genre de promotion que la LNAH doit propager afin de promouvoir cette Ligue dans l’Avenir

    1. Merci pour vos bons mots Denis!!! Ne restez pas loin, car cette semaine il y aura plusieurs textes de ce genre sur notre site web, ainsi que des photos et vidéos sur notre page Facebook. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :