juin 24, 2024

Thomas Bellemare; l’un des derniers Mohicans

Dans le junior, Thomas Bellemare a débuté pratiquement par hasard à se servir de ses poings sur la surface de jeu. Aujourd’hui à 38 ans, il est fier de son repêchage, ses championnats et de ses exploits, mais c’est le retour de sa gang de boys qui a concrétisé le sien avec l’Assurancia pour 2022-2023.

Il n’était pas voué à se battre

Thomas Bellemare s’est fait repêcher par les Voltigeurs de Drummondville à l’été 2001. Lors de la saison 2001-2002, il a débuté dans le junior à Warwick dans la LHJAAAQ, à l’âge de 17 ans. Le solide défenseur a ensuite fait le saut avec les Voltigeurs l’année suivante.

À 18 ans, il possédait déjà un physique d’homme et impressionnait les dépisteurs. Au terme d’une saison de cinq buts, trois passes et 474 minutes de pénalité, les Flames de Calgary en ont fait leur choix de septième ronde, 206e au total, en 2003.

« Mon agent nous avait amené, les trois meilleurs toughs à Nashville au repêchage. J’avais eu une saison assez active. Il nous avait dit qu’on avait des chances. Pourtant au début de mon junior, le monde ne pensait vraiment pas que j’allais me battre. »

Thomas Bellemare

Thomas Bellemare a vraiment commencé à se battre par coïncidence. Lors d’une pratique dans le LHJAAAQ à Warwick, l’entraîneur-chef était déçu de l’intensité de l’équipe. Un coéquipier et lui se sont regardé et ont décidé de mettre un peu de piquant. Dès lors, l’étiquette lui a collé à la peau.

À 20 ans, il signe pour trois ans avec les Flames au terme d’un camp fructueux et est envoyé dans la ECHL, où il terrorisera les joueurs adverses à l’aide de son physique. Lors de son parcours dans l’organisation, il a même disputé deux parties dans la Ligue américaine de hockey. Cependant, au terme de ce contrat, il est revenu au Québec. À 22 ans, il s’ennuyait de sa famille, de sa gang et il n’était pas prêt à faire ce travail.

Le retour dans la Belle Province

En 2006, Bellemare s’est joint à la LNAH avec le Prolab de Thetford Mines. En cours de saison, il est échangé à Pont Rouge. Là-bas, la légende Mike Brault faisait le même travail que lui. Brault a été un mentor et lui a donné quelques trucs en début de carrière.

Au fil des années, Bellemare a été le protecteur de ses équipes et s’est établi comme un des meilleurs de la profession d’homme fort.

En 2009, le natif de Victoriaville a soulevé la coupe avec Pont-Rouge. Dans son équipe, les Steve Larouche, Jean-Yves Leroux et les Christian Laflamme; entouré de joueur qui ont joué dans le show, c’était une année spéciale.

Lors de la saison 2021-2022, l’Assurancia de Thetford a connu un début de saison fracassant, amassant plusieurs séries de victoires d’affilée. En séries, l’équipe a survolé le tournoi printanier pour gagner en quatre parties la finale face aux Pétroliers du Nord. Suite à cette saison de rêve, il a pensé à se retirer dans la gloire.

« Pour être honnête, j’étais pas mal décidé que c’était ma dernière. Je crois que 17 joueurs de l’édition gagnante de l’an passé sont revenus, alors pour moi c’est la grosse raison de mon retour. »

Thomas Bellemare

À 38 ans, Thomas Bellemare est l’un des derniers des Mohicans. Les Lacroix, Hamel et Roch sont présents aussi depuis un moment, mais il pense que le rôle d’homme fort n’est pas vu forcément à disparaître, même après sa retraite et celle de ceux-ci. Il voit que la relève n’est plus là dans le junior, mais croit, qu’il y aura toujours certains joueurs pour protéger les autres.

Voici l’entrevue de Thomas Bellemare, alors qu’il était de passage au balado Source LNAH:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).