juin 18, 2024
Xavier Bernard

Xavier Bernard; une première année professionnelle et des débuts inusités dans la Ligue Américaine

Xavier Bernard a connu une belle progression à travers ses années dans le junior. Cette année, il entame sa première saison dans le hockey professionnel. Cependant, son parcours ne fut pas de toute repos. S’il a été repêché en quatrième ronde par les Devils du New Jersey en 2018, c’est dans l’organisation des Sénateurs d’Ottawa qu’il fait maintenant ses classes.

En terrain connu avec les Voltigeurs

En 2016, Xavier Bernard est repêché dans la LHJMQ, au 12e rang au total en première ronde, par les Voltigeurs de Drummondville. Si une nouvelle aventure allait commencer pour lui, c’était en terrain connu qu’il allait la débuter. En effet, la saison précédente, Xavier faisait ses classes avec les Grenadiers de Châteauguay, dirigé par Steve Hartley. Pendant l’été, celui-ci s’était joint aux Voltigeurs à titre d’assistant à Dominique Ducharme. Ses anciens coéquipiers des Grenadiers, Nicolas Beaudin, Marc-Olivier Duquette et William Poirier allaient aussi être avec les Voltigeurs.

En pleine saison 2018-2019, Xavier est impliqué dans un gros échange. Il est envoyé aux Islanders de Charlottetown, alors que Pierre-Olivier Joseph s’amènera à Drummondville.

« C’est sûr que j’étais habitué à Drummondville avec mes amis et tout, mais au bout de la ligne on joue au hockey. J’étais content d’avoir un nouveau départ et de me joindre à Charlottetown, une bonne équipe. Rien arrive pour rien. J’ai eu les entraîneurs Jim Hulton et Guy Girouard qui s’occupait des défenseurs. Ils me faisaient confiance et j’avais beaucoup de temps de jeu. »

Xavier Bernard

Le repêchage dans la LNH, un rêve qui se réalise

En 2018, ils étaient quatre joueurs des Voltigeurs de Drummondville, avec des grosses chances de se faire repêcher dans la LNH: Nicolas Beaudin, Joe Veleno, Olivier Rodrigue et lui-même. Xavier allait réaliser que les efforts qu’il avait mis jusqu’ici, n’allaient pas être en vain.

« J’étais à Dallas avec ma famille. J’étais arrivé un peu en avance et on avait visité; c’était un beau moment. Beaudin est sorti en première ronde et je me suis dit que ça se passe là. Quand mon nom est sorti j’étais sous le choc. J’ai pris mes parents dans mes bras et je suis allé serrer des mains en bas. C’était un des plus beaux moments. »

Xavier Bernard

Les Devils du New Jersey ont fait de Xavier Bernard leur choix de quatrième ronde, 110e au total. Ce moment magique lui a valu une première invitation à un camp de la LNH.

Cependant en 2020, avec la COVID à l’horizon, les choses se sont compliquées pour le défenseur originaire de Mercier. Les Devils devaient le signer avant une certaine période pour conserver ses droits et ils ont décidé de le laisser aller. Xavier est retourné à Sherbrooke et Val d’Or pour son année de 20 ans; c’est ensuite dans l’organisation des Sénateurs d’Ottawa qu’il fera ses classes.

Des débuts assez inusités dans la Ligue Américaine

Au terme d’un bon camp avec les Sénateurs d’Ottawa, Xavier est envoyé dans la ECHL, avec les Gladiators d’Atlanta. Après deux matchs, il reçut un coup de fil pour joindre les Sénateurs de Belleville dans la Ligue Américaine. Ce rappel a donné lieu à des débuts assez inusités pour lui avec l’équipe de Belleville.

« Je jouais le vendredi à Atlanta. Le lendemain, j’ai reçu l’appel donc j’ai dû aller chercher ma poche d’hockey, me faire tester pour la COVID et j’ai pris l’avion à 12h30 pour aller jouer avec Belleville à Toronto le soir. Arrivé à l’aéroport, je courrais avec ma poche d’hockey et j’ai dit au chauffeur de taxi de faire vite pour se rendre à l’aréna. Il y avait du traffic et je regardais ma montre aux deux minutes. Finalement je suis arrivé à l’aréna et la première période était déjà entamée à moitié. J’ai fait un peu d’activation et je suis rentré pour la deuxième période. J’ai pas pu faire mon rookie lap à l’échauffement, mais j’ai joué une super bonne game! »

Xavier Bernard

Avec les Sénateurs d’Ottawa, Xavier fait partie d’une organisation qui compte sur de nombreux jeunes joueurs de potentiel. Il est très content de se joindre à ce groupe. Avec du travail, il sent qu’il peut réussir à se faire valoir. Les gens de l’organisation ont aussi très confiance en lui et lui font sentir. Souvenez-vous du nom de Xavier Bernard dans le futur!

Pour écouter l’entrevue complète de la Source du Hockey avec Xavier Bernard:

Une réflexion sur « Xavier Bernard; une première année professionnelle et des débuts inusités dans la Ligue Américaine »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).