juin 18, 2024
Michael Horth

Michael Horth; jouer junior loin de la maison et ses défis

Lorsque Michael Horth a gagné son défi de faire l’équipe des Islanders de Charlottetown, il acceptait aussi le défi de jouer sa première saison junior à plus de 1100 km de la maison. Cependant, l’attaquant qui vient tout juste d’avoir 18 ans est confiant; c’est le genre de choses qui vont l’aider à devenir un adulte.

Difficile d’être un jeune hockeyeur de nos jours

L’année dernière, Michael Horth était avec les Riverains du Collège Charles-Lemoyne dans le M18 AAA. Les activités de cette ligue ont été paralysés à cause des règles COVID misent en place et les équipes n’ont pas pu compétitionner entre elles pour faire des vrais matchs. À prime abord, on peut penser que cette situation n’est pas idéale pour le développement des joueurs. Cependant, ceux-ci ont pu travailler, entres autres, sur leur résilience; un aspect à ne pas négliger. Au final, ils auront grandi à travers cette épreuve.

En s’expatriant à l’Île-du-Prince-Édouard pour jouer avec les Islanders de Charlottetown, Michael Horth savait qu’il allait devoir s’adapter à son nouveau milieu.

« C’est une adaptation, car c’est ma première saison en dehors de la maison, mais ma pension est super et je ne manque de rien. Être loin de la maison, t’oblige à maturer et devenir un adulte, donc ça t’aide assurément. »

Michael Horth

La vie à plus de 1100 km de la maison

Ce n’est pas un secret de dire, que quand ton équipe junior est dans les Maritimes, tu voyages beaucoup. Cependant, être loin de la maison et faire de la route peut avoir des avantages.

« Ça dépend des circonstances et de la longueur du trajet, mais dans les longs trajets je me concentre sur les études. On peut dire que ça passe le temps, mais je me suis adapté. »

Michael Horth

De son propre aveu, il est tombé dans une très bonne équipe et l’atmosphère est excellente. Il a été accueilli à bras ouverts par les Islanders de Charlottetown.

Depuis le début de sa saison dans la LHJMQ, Michael Horth a cumulé 3 buts et 2 passes en 10 parties. Il est dans les meilleurs recrues de la ligue. L’attaquant contribue aussi grandement au succès des Islanders, qui sont présentement deuxième sur six, dans la division des Maritimes.

Michael a marqué son premier but dans la LHJMQ, le 11 octobre dernier.

Michael Horth
Crédit photo: Islanders de Charlottetown

« Je fais mon cégep à distance sur mon portable dans une classe dans l’aréna avec les autres gars du Québec. Je fais présentement deux cours, géographie et français; c’est comme les sciences humaines, des cours de base. Mon rêve ultime est d’être impliqué dans les médias sportifs. »

Michael Horth

Le hockey se joue peut être sur la glace, mais le joueur qui est sur la glace a aussi besoin de travailler sur son mental pour performer. Des défis, comme jouer loin de la maison, aide à devenir plus mature et à se responsabiliser. Après tout, c’est dans l’adversité qu’on grandit! Ça, Michael Horth l’a bien compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).