Entrevue LNAH

Étienne Marcoux : son retour après une opération aux deux épaules

Lorsque Étienne Marcoux jette un regard sur sa carrière, il est fier de ce qu’il a accompli. Celui-ci détient le record pour le plus grand nombre de victoires en carrière de la concession de St-John, Montréal et Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ, en plus d’avoir été élu recrue de l’année en 2017-2018 dans la Ligue de la côte Est.

Aujourd’hui, avec en poche un BAC en administration des affaires de l’Université du Nouveau-Brunswick, le gardien de but est serein avec son choix qu’il a fait de revenir au Québec pour jouer dans la LNAH. Il peut toujours exercer sa passion du hockey et travailler en même temps. Cependant, on peut quand même se demander, jusqu’où il aurait pu se rendre, si ce n’était des blessures.

Son ascension parmi les meilleurs jeunes gardiens

Étienne Marcoux a joué au hockey mineur pour les Cobras de La Plaine jusqu’à la catégorie bantam. Il a ensuite pris le chemin du Prep School Ulysse Académie au lieu du Midget AAA. Il a joué un an à cet endroit, avant d’être repêché dans la LHJMQ en cinquième ronde, 83e au total par le Junior de Montréal.

Dès sa deuxième saison à 17 ans, le gardien originaire de La Plaine ne tarde pas à s’imposer avec un dossier de 13-5-1. La saison suivante, il cumule un excellent dossier de 28 victoires en 43 parties, en plus de maintenir une moyenne de .912.

Étienne Marcoux avec l'Armada de Blainville-Boisbriand
Crédit photo: Armada de Blainville-Boisbriand

Cependant, la consécration vient au cours de la saison 2012-2013. Marcoux maintient le meilleur pourcentage d’arrêt de la ligue et il remporte le trophée Jacques Plante, honneur remis au gardien avec la meilleure moyenne de buts accordés. Il ajoute à cela une nomination sur la deuxième équipe d’étoiles de la ligue.

Malgré ses chiffres impressionnants, c’est à s’en gratter la tête. Il n’a pas entendu son nom au micro lors de son admissibilité au repêchage de la LNH à Pittsburgh.

De l’adversité chez les professionnels

Heureusement au terme de son stage junior, les Ducks d’Anaheim lui offrirent son premier contrat chez les professionnels, alors qu’il était au camp de l’équipe.

« Pratiquer avec Getzlaf et Perry pendant qu’ils étaient à leur apogée était très impressionnant. »

Cependant, des problèmes aux deux épaules hantaient Marcoux depuis peut-être cinq ans. Il a dû être opéré en Virginie, des deux côtés, à un mois d’intervalle. Seul à l’hôtel et incapable de manger par lui-même, il est forcé au repos pendant neuf longs mois d’inactivité. Cette année-là, il n’a pu jouer que quelques matchs et ce fût très difficile pour lui.

« L’année suivante je suis allé jouer universitaire pour l’Université du Nouveau-Brunswick pendant 2 ans. D’ailleurs, le moment le plus mémorable de ma carrière est lorsque j’ai gagné mes deux championnats canadiens.' »

Étienne Marcoux lors de la conquête de son championnat avec l'Université du Nouveau-Brunswick
Crédit photo: Facebook d’Étienne Marcoux

Pour la saison 2017-2018, Etienne Marcoux se pointa au camp des Prédateurs de Nashville. Malheureusement, il n’y avait plus de place et il dut se résoudre à se joindre au Fuel d’Indianapolis dans la Ligue de la côte Est. Il commença comme troisième gardien, mais il finit par s’imposer comme l’homme de confiance devant le filet. Au terme de la saison, il est même élu recrue de l’année dans la ligue.

Sa signature avec le Rocket de Laval

Lorsqu’il a signé avec le Rocket de Laval en 2018, Étienne Marcoux était aux anges. C’était l’équipe du patelin, dont il était originaire. Il allait aussi renoué avec Joël Bouchard et Marco Marciano, deux entraîneurs qui ont eu une influence positive sur lui.

« Ma signature avec le Rocket de Laval a été un moment spécial pour moi. »

Si maintenant, Étienne Marcoux a trouvé le meilleur des deux mondes avec l’Assurancia de Thetford Mines, le gardien a hâte que la crise sanitaire se règle et de pouvoir rejouer au hockey. En ce moment, il peut néanmoins toucher à la glace, car il est entraîneur des gardiens de son ancienne école du Prep School Ulysse Académie.

Laisser un commentaire

Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :