février 21, 2024

Le message de l’ancien de la LNH Ray Ferraro aux parents

Ray Ferraro a joué au hockey dans la LNH sur trois décennies, avant d’accepter un poste dans les médias par la suite. Il y a quelques années, l’ancien des Whalers et des Islanders avait rendu visite à des parents d’une équipe de hockey et avait livré un message percutant:

Le hockey mineur est hors de contrôle en termes de parents qui poursuivent le rêve de leurs enfants au lieu que les enfants décident eux-mêmes à quel point ils sont passionnés et à quel point ils le veulent.

Au cours des 10 dernières années, seuls 21 enfants qui ont joué au NSWC (North Shore Winter Club) ou au BWC (Burnaby Winter Club) ont participé à au moins UN match de la saison régulière de la LNH. Le fait est que si vous misez sur la collecte par votre fils d’un chèque de paie de la LNH pour solidifier son avenir financier et le vôtre, vous devez sérieusement arrêter et proposer un nouveau plan et maintenant.

Les chances de devenir professionnel sont extrêmement faibles, mais les chances de devoir trouver une carrière et un emploi pour payer les factures et être mari et père sont extrêmement élevées et cela n’est pas dicté par le fait que vous jouiez au hockey AAA.

En tant que parent qui consacre du temps et de l’argent à votre fils, le seul droit que vous avez à demander est qu’il fasse de son mieux… pas combien de temps de glace il obtient, s’il joue sur l’avantage numérique, qui est son ailier ou son partenaire à la défense.

Les entraîneurs sont des entraîneurs, nous connaissons tous le jeu et pensons que cela devrait être fait d’une certaine manière… comment se fait-il que nous ne disions jamais à notre professeur de mathématiques comment enseigner le calcul, mais nous pensons qu’en tant que parents, nous avons le droit de dire à un entraîneur de hockey combien de temps de glace et avec qui et quand nos enfants devraient jouer.

Lorsque vous évaluez la saison de vos enfants, ne vous basez jamais sur le nombre de bannières qu’ils ont gagnées, sur les tournois auxquels ils sont allés et qu’ils ont gagnés… demandez-vous ce qui s’est amélioré de septembre à avril, qu’a-t-il appris ou amélioré, y compris les trucs à l’extérieur du hockey… Évaluez la saison en plus des victoires et des défaites, mais des gains et des améliorations. Laissez-les simplement jouer, apprendre et se développer. La pression est suffisamment élevée, pas besoin de l’aggraver.

On adore! Particulièrement le passage, où il fait la comparaison avec le professeur de mathématiques.

Le message fait réfléchir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *