LNAH

La LNAH démystifiée : Jean-François Laplante, son histoire d’amour avec la LNAH

Jean-François Laplante est un nom qui nous vient immédiatement en tête lorsqu’on parle de la LNAH. Ce natif de Saint-Constant vit une belle histoire d’amour avec la ligue et les fans…et c’est réciproque. Il a gagné trois coupes d’affilées dans trois uniformes différents, a été nommé sur l’équipe d’étoiles et son leadership l’a amené à être commissaire de la ligue.

Diplômé d’un bac en enseignement et en histoire et géographie, celui-ci a depuis complété une maîtrise en administration publique. Aujourd’hui, il travaille au Ministère de la Culture et des Communications, mais il est toujours présent lorsqu’il est question de vanter la LNAH.

Dans une équipe qui recevait la Coupe Memorial

L’été après avoir été sélectionné en 7e ronde, 112e au repêchage de 1999 par les Mooseheads d’Halifax, Jean-François Laplante se présente au camp des Mooseheads dans la LHJMQ. Malgré qu’il fut le premier pointeur de l’équipe au camp et avec le plus de bagarres, il fut retranché. Malheureusement, son équipe recevait la Coupe Memorial. Il fut donc rétrogradé dans la LHJAAAQ.

Cependant, il a tellement de plaisir avec les Blackhawks de Contrecœur que l’année suivante après sa confirmation avec l’équipe à Halifax, il décide par lui-même de retourner à Contrecœur.

« Celui qui m’a beaucoup influencé au hockey c’était mon coach à Contrecœur, Christian Plante. Il est aussi marqueur officiel pour la NHL au Centre Bell depuis 25 ans. »

Après des saisons de 27, 65, 94 et 95 points dans le junior avec Contrecœur, Jean-François passe quatre belles années à l’Université de Moncton. Là-bas, il y complète deux baccalauréats, un en enseignant et l’autre en histoire et géographie. Avec Moncton, il fait même la finale du Championnat canadien universitaire.

Son histoire d’amour avec la LNAH

En 2007, On parle à Jean-François Laplante de la LNAH. Celui-ci se fait finalement repêcher au deuxième rang au total par le Top Design de St-Hyacinthe. C’est le début de huit belles années!

C’est le même gars, sans trop le connaître, qui m’a référé partout où j’ai été. C’est Denis Leblanc qui a été notamment dépisteur dans la LNH pour Colombus et Boston. C’est lui qui m’avait repêché à Halifax et c’est encore lui qui avait parlé de moi à Fred Tremblay, à l’époque directeur-général de St-Hyacinthe.

Vite, Laplante est devenu un joueur populaire pour le public à travers la ligue. Fait peu commun, il gagna notamment trois fois la coupe avec trois équipes différentes en trois ans. En même temps qu’il performa dans la LNAH, il complèta une maîtrise en administration publique profil international.

Crédit photo: Le Saint-François de Sherbrooke – page souvenir

« Mon plus gros défi a été d’évoluer dans des bonnes ligues avec un talent de base limité. Je n’étais pas très beau à voir aller dans les pratiques! Disons que je n‘aurais pas fait fureur sur TikTok avec mes mains! »

Après la retraite du hockey

Jean-François Laplante se tient occupé malgré la retraite du hockey. Actuellement au Ministère de la Culture et des Communications pour le gouvernement, il est aussi actionnaire de l’Académie de Hockey Red Wings depuis trois ans. Il a été brièvement commissaire de la LNAH en 2018, mais il garde toujours les pieds dans le hockey, car il est aussi directeur-général adjoint avec les Panthères de Saint-Jérôme dans la LHJAAAQ.

Crédit photo: TVA Rivière-du-Loup

Pour savoir pourquoi Jean-François Laplante aime autant la LNAH, rendez-vous le dimanche 21 mars à 19h, pour l’émission spéciale de la Source du Hockey, La LNAH démystifiée, avec comme invité, Jean-François et 12 autres joueurs et artisans de la ligue.

Laisser un commentaire

Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :