février 28, 2024
Joshua Roy

Espoirs CH : Joshua Roy s’est gardé son meilleur match contre les Américains

Les demi-finales se déroulaient hier et nous avons eu droit à deux excellents matchs, impliquant certains espoirs du CH. Sans plus tarder, voici donc mon évaluation de ces espoirs.

Adam Engström (Suède)

Je pourrais pratiquement faire un copier-coller de mes commentaires à chaque match du défenseur suédois. Encore une fois, il a été solide défensivement, mais il ne s’est pas vraiment illustré offensivement.

D’ailleurs, lors de la période de prolongation, il n’a été utilisé qu’à une seule reprise alors que son entraîneur a préféré utilisé le jeune défenseur de 17 ans, Axel Sandin-Pellika, puisque ce dernier est plus mobile que le défenseur appartenant au CH. Cependant, c’est lui qui était sur le jeu lorsque Jiri Kulich a inscrit le but gagnant en prolongation. Ce n’était pas nécessairement de sa faute, mais j’aurais aimé voir Engström davantage à 3 contre 3.

Lane Hutson (États-Unis)

J’ai trouvé Hutson moins impliqué dans le match contre le Canada. Il y a eu peut-être deux ou trois séquences dans le match où il a eu l’occasion de faire des jeux en zone offensive, mais sinon, je ne peux pas dire que c’était un de ses meilleurs matchs du tournoi.

D’ailleurs, c’est lui qui a été battu par la passe de Zach Dean sur le but d’Adam Fantilli qui est considéré comme le but gagnant du match.

Owen Beck (Canada)

Beck a obtenu plus de temps de jeu lors du match contre les Américains et il s’est assuré de laisser une belle carte de visite pour l’an prochain. Chaque fois qu’il était sur la glace, il provoquait quelque chose, que ce soit offensivement ou en distribuant une bonne mise en échec. Sa fougue fera en sorte qu’il sera un attaquant de soutient de luxe pour le tournoi de 2024 qui aura lieu en Suède.

Son travail a été récompensé alors qu’il a récolté une mention d’aide secondaire sur le but de Brandt Clarke.

Joshua Roy (Canada)

Que dire du match de Joshua Roy. Ce fut de loin son meilleur match du tournoi et ce n’est pas uniquement en raison du fait qu’il ait récolté quatre points dans la victoire.

Il a été impliqué du début à la fin et il a été efficace en désavantage numérique qui n’est normalement pas sa tasse de thé. Il a même remporté une mise en jeu qui a mené à un but alors qu’il n’est même pas un joueur de centre. Bref, il a pratiquement tout fait et il est une des principales raisons pour lesquelles le Canada jouera pour la médaille d’or ce soir.

D’ailleurs, Roy a égalé le record pour le plus grand nombre de points par un joueur québécois. Le record appartenait à Jonathan Hubderdeau alors qu’il avait récolté 18 points en 12 matchs. Roy a eu besoin d’un match de plus pour répéter l’exploit.

En vue du match de la finale de ce soir contre la Tchéquie, Joshua Roy a déjà quelques pistes sur la façon d’entreprendre le match.

« C’est sûr qu’ils vont sortir fort. On se souvient du premier match comment ils ont réagi, quand ils ont gagné. On s’en souvient, donc on veut les battre. Il faut rester discipliné. Le premier match, on a eu beaucoup de pénalités, alors il faut rester focus là-dessus et le reste devrait bien aller. »

Joshua Roy
https://twitter.com/HockeyCanada_fr/status/1611060129239076872?s=20&t=i-nHr5v8SCq1htiDn8WkSg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.