juin 14, 2024

Espoirs CH : des débuts timides au CMJ

Tout au long du championnat du monde de hockey junior, je vous ferai part de mes observations relativement aux performances des espoirs du Tricolore durant l’événement.

Cela dit, la première journée est maintenant chose du passé alors que quatre espoirs du CH étaient en action et voici ce que j’ai noté sur chacun d’eux.

Olivier Kapanen (Finlande)

Kapanen avait une belle chance de démontrer ce qu’il pouvait faire alors qu’il a été placé sur le premier trio en compagnie de Brad Lambert et de Ville Koivunen. Cependant, le trio n’a pas généré grand chose offensivement à 5 contre 5, mais il faut donner crédit aux Suisses qui ont joué un match robuste et serré défensivement. Toutefois, nous pouvons observer que le dynamo de ce trio est Lambert. C’est lui qui contrôle souvent la rondelle au sein de ce trio. 

En revanche, j’aime beaucoup son travail en zone défensive. Il est impliqué, il a brisé quelques jeux et il est même utilisé en désavantage numérique. Malheureusement pour lui, il était sur la glace lors du but inscrit en prolongation, mais nous ne pouvons pas vraiment le blâmer sur ce jeu.

Notons qu’il joue également en avantage numérique, mais il est positionné devant le filet donc encore une fois, il ne touche pas beaucoup à la rondelle. Aujourd’hui, la Finlande croisera le fer avec la Slovaquie donc j’ai hâte de voir si Kapanen pourra s’exprimer davantage offensivement.

Adam Engström (Suède)

Dans cette victoire convaincante de 11-0 de la Suède face à l’Autriche, Engström a terminé la rencontre avec deux mentions d’aide, mais celles-ci n’étaient pas des jeux qui ont mené directement à un but. Sur sa première mention d’aide, c’est lui qui a relancé l’attaque avec une bonne première passe, mais Wagner et Lekkerimaki se sont échangés la rondelle à plusieurs reprises dans le territoire offensif avant de mettre la touche finale. Puis, sur le but suivant, il a encore une fois effectué une passe en zone centrale, mais Ostlund a fait dévier la rondelle pour lui même dans le territoire offensif avant de repérer Ohgren qui a ensuite touché la cible.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé son jeu avec la rondelle. Il réussit très bien à se dégager de la pression avec sa mobilité et il est très bon en relance. Défensivement, c’est difficile de l’évaluer puisque l’adversaire n’était clairement pas de taille, mais il a quand même brisé quelques jeux dans son territoire. Sur les unités spéciales, il est utilisé en désavantage numérique, mais malgré ses outils intéressants, il n’a pas de temps en avantage numérique. La Suède sera en action aujourd’hui contre l’Allemagne.

Notons que l’attaquant autrichien et espoir du CH, Vinzenz Rohrer n’était pas en uniforme pour la rencontre puisqu’il est présentement malade.

Lane Hutson (États-Unis)

L’espoir que les partisans avaient probablement le plus hâte de voir a malheureusement été blanchi de la feuille de pointage dans le gain de 5-2 des États-Unis contre la Lettonie. 

Cependant, Hutson a démontré de belles choses avec sa mobilité et s’il nous a offert quelques bijoux dans la NCAA avec des jeux audacieux, il a plutôt gardé les choses simples dans son premier match au CMJ, en faisant des courtes passes et il n’a pas essayé de tout faire par lui même. 

Joshua Roy (Canada)

L’attaquant beauceron n’a pas réussi à récolter de points dans la défaite surprenante du Canada contre la Tchéquie, mais son trio a connu quelques bonnes présences dans la zone offensive. D’ailleurs, dès sa première présence, il a obtenu une chance de marquer de bonne qualité. Roy est efficace en échec-avant  et il a même été utilisé en désavantage numérique. Malheureusement pour lui, il a été la raison pour laquelle un but du Canada a été refusé en première période alors qu’il était hors-jeu et ce but aurait possiblement changer l’allure du reste de la rencontre.

Toutefois, je pense encore que son coup de patin doit être meilleur, s’il espère jouer dans la LNH un jour. Je trouve qu’il est une petite coche au-dessous de la moyenne au niveau de la vitesse.

Parlant du Canada…  

Évidemment la défaite d’hier laisse bien des partisans perplexes surtout en raison du dossier du gardien de but. Malheureusement pour Benjamin Gaudreau, je crois qu’il a perdu l’occasion de solidifier sa place comme gardien numéro de l’équipe. Si les deux premiers buts n’étaient pas commodes pour lui en raison d’un jeu bien préparé et d’un tir voilé, les trois autres buts auraient dû être des arrêts. Si le gardien ne peut pas t’offrir des arrêts clés, cela devient difficile de gagner.

J’ose croire que l’entraîneur-chef de la formation canadienne, Dennis Williams, ira avec Thomas Milic pour le prochain match et c’est à lui maintenant de démontrer qu’il peut faire le travail. Dans le cas de Gaudreau, il sera probablement envoyé dans la mêlée contre des équipes de bas de classement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).