avril 20, 2024

Christian Deschênes prend les grands moyens pour améliorer son attaque

Ayant la pire attaque de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) jusqu’à maintenant, le directeur général et entraîneur-chef des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, a pris la décision de passer à l’action afin de changer la situation.

Crédit photo: Big Ben Foto et Photos André

Après la signature d’Alexandre Quesnel la semaine dernière, Deschênes a fait l’acquisition d’un autre joueur capable de produire offensivement, soit Francis Charette. Même s’il n’a pas joué une saison complète dans la LNAH depuis 2017, l’athlète de 35 ans a connu de bonnes saisons dans la LHSAAAQ avec la formation de Louiseville, alors qu’il a récolté 117 points en 50 matchs, dont neuf points en six matchs cette année. 

La plus grosse lacune des Éperviers depuis le début de la saison est que l’équipe repose

beaucoup sur trois joueurs : Gabryel Paquin-Boudreau, Olivier Hinse et André Bouvet-Morissette. Ces trois joueurs ont inscrit 42% des buts des Éperviers jusqu’à maintenant et si on exclut ces trois joueurs, seulement quatre autres ont réussi à toucher la cible plus d’une fois. Cela démontre clairement que le soutien offensif, excluant ce trio, n’est pas optimal. Pour faire un comparatif avec les autres formations de la LNAH, j’ai compilé le nombre de joueurs avec au moins deux buts inscrits cette saison et voici le résultat :

  • Saint-Georges : 11 joueurs
  • Laval : 11 joueurs
  • Jonquière : 10 joueurs
  • Montcalm : 9 joueurs
  • Rivière-du-Loup : 9 joueurs
  • Thetford Mines : 8 joueurs
  • Sorel-Tracy : 7 joueurs

Du côté de Sorel, certains facteurs peuvent expliquer la raison pour laquelle l’attaque connaît des difficultés. Certains joueurs ne performent pas au même rythme que l’an dernier et le départ de certains joueurs, qui amenaient une profondeur, comme Dany Potvin et Kevin Gadoury, font plus mal qu’on peut le penser. Notons également qu’Étienne Brodeur n’a pas disputé de match cette saison, lui qui avait terminé avec 18 points en 23 matchs la saison dernière. De plus, l’avantage numérique se retrouve au dernier rang du circuit avec 13%, ce qui n’aide pas du tout la cause des Éperviers. 

Il sera intéressant de voir quel sera l’utilisation de ces deux joueurs tout au long de la saison, mais les fois où ils seront de l’alignement, on peut assurément affirmer que Sorel sera nettement plus dangereux offensivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.