juin 24, 2024
Ken Campbell

Ken Campbell est en mission pour trouver les huit joueurs visés par les accusations d’agression sexuelle

Ken Campbell de Hockey Unfiltered est présentement en mission pour trouver, qui sont les huit joueurs d’Équipe Canada junior visés par les accusations d’agression sexuelle. Le journaliste fait sa propre enquête et a discuté avec quelques agents des joueurs de cette édition de 2018.

Un rappel des faits

Jeudi dernier, Rick Westhead de TSN a publié un article, disant qu’une femme aurait été violée dans un hôtel par huit membres d’Équipe Canada junior en 2018. Les allégations contre les joueurs n’ont jamais été prouvées devant le tribunal, car un règlement de 3,55 millions de dollars a été convenu dans l’affaire. Jusqu’ici, les noms des joueurs n’ont pas été dévoilés.

L’enquête de Ken Campbell

Ken Campbell de Hockey Unfiltered a décidé d’aller directement aux sources et de demander aux agents des joueurs probables de l’édition 2018.

Dans un premier temps, Brian Bartlett, l’agent de Cale Makar, lui a certifié que son client n’était pas impliqué et qu’il allait coopérer au besoin à l’enquête. Même chose du côté de l’agent qui surveille les intérêts de Jonah Gadjovich.

Du côté de l’agent de Dante Fabbro, J.P. Barry, il mentionne que son client dormait dans sa chambre et qu’il n’a rien à voir avec ça.

Kurt Overhardt, l’agent de Cal Foote, dit que son client n’est pas impliqué dans les gestes présumés. L’agent Darren Ferris a aussi mentionné que Victor Mete était à Cancun au moment des faits.

Voilà cinq joueurs qui ne seraient pas impliqués, d’après la récente enquête de Ken Campbell.

La LNH fait son enquête

La LNH a déclaré dans un communiqué qu’elle enquêtait sur une poursuite concernant des allégations d’agression sexuelle portées contre huit joueurs de hockey, dont des membres de l’équipe du Championnat mondial junior du Canada de 2018.

La ligue a qualifié le comportement allégué d’odieux et répréhensible et dans la mesure où cela peut impliquer des joueurs qui sont maintenant dans la LNH, elle va déterminer les actions à entreprendre, le cas échéant.

L’agression présumée a eu lieu en juin 2018 à London, en Ontario. Rappelons que Hockey Canada aurait conclu un règlement avec la personne qui a formulé les allégations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).