avril 20, 2024

Philippe Hudon et son parcours atypique dans le hockey

Philippe Hudon a choisi très tôt à 15 ans de quitter pour les États-Unis afin de vivre son rêve. Repêché par les Red Wings de Détroit et jouant quelques saisons en Amérique du Nord au hockey professionnel, il a réalisé une partie de ses ambitions. Aujourd’hui, avec un diplôme en poche, il a pu s’offrir un avenir et continuer de jouer dans un niveau compétitif, la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Crédit photo: Maya Caron

Évoluer au sud de la frontière

Au secondaire, Philippe Hudon a pris le chemin de Choate Rosemary Hall, une école préparatoire à Wallingford au Connecticut au pays de l’Oncle Sam. L’attaquant désirait s’offrir un parcours différent et les études étaient importantes pour lui.

« À la place de jouer dans le Midget AAA, j’ai décidé de jouer à Choate à 15 ans. Dans le temps, j’appartenais aux Patriotes de Châteauguay et je désirais continuer mes études au Collège Bourget de Rigaud dans un programme enrichi. Ce ne me fût pas accordé, alors je suis allé au sud de la frontière. »

Philippe Hudon

Durant son parcours, il est sélectionné dans l’équipe M17 du Québec au Défi mondial des moins de 17 ans. Parmi ses coéquipiers, les Jonathan Huberdeau, Philip Danault et Xavier Ouellet.

À sa troisième saison avec Choate, il est repêché par les Red Wings de Détroit, en cinquième ronde, 145e au total.

Au terme de son parcours avec Choate, les plans étaient de se joindre à l’Université Cornell. Cependant, l’année scolaire tout juste débutée là-bas, il a fait volte-face pour se joindre aux Tigres de Victoriaville. Pour diverses raisons, le moral n’y était plus. À ce moment, c’était la meilleure décision pour lui, avoue-t-il.

Avec les Tigres, Hudon a connu de bonnes saisons, dont une de 19 buts et 12 passes à 20 ans. Au terme de son parcours junior, l’attaquant s’est joint à l’Université Concordia pour poursuivre dans le hockey, mais particulièrement dans les études.

Plus tard avec l’Université Concordia, Hudon fut l’un des instigateurs d’un match « Bell Cause pour la cause », pour sensibiliser à propos de la santé mentale. À partir de ce moment, l’initiative a eu lieu chaque année.

Crédit photo: Gracieuseté

Le début de son parcours professionnel

En 2018, Hudon a débuté son parcours professionnel dans la ECHL. Il a également joué trois parties avec le Rocket de Laval de la Ligue américaine de hockey (LAH).

Avec en poche un baccalauréat en finance de l’Université Concordia, il a tenté sa chance dans l’ECHL pour l’amour du hockey plutôt que de travailler en finance.

Quand la pandémie a fait son apparition en 2020, les plans ont changé. Son salaire n’étant pas garanti avec un contrat dans l’ECHL, l’attaquant est retourné à la maison. Au début de la saison 2021-2022, Hudon s’est joint au Cool FM de St-Georges. Une blessure l’a tenu à l’écart du jeu pendant un moment, mais celui-ci est revenu vers la fin de la saison régulière, en plus de disputer les séries éliminatoires.

Il fut même un des joueurs clés du Cool FM, lors de l’élimination des Éperviers de Sorel-Tracy au premier tour des séries.

Aujourd’hui, Philippe Hudon a trouvé le meilleur des deux mondes et un certain équilibre, en évoluant dans la Ligue nord-américaine de hockey. Il peut travailler dans son métier, tout en jouant du hockey compétitif. Au moment d’écrire ces lignes, le joueur de 6 pieds 1 pouce a récolté 5 buts et 4 passes en 10 parties, mais a surtout trouvé son havre de paix à St-Georges.

Pour voir l’entrevue complète de Philippe Hudon à la Source LNAH:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.