juin 18, 2024

Les Bâtisseurs de Montcalm à Rivière-du-Loup ou le retour de Tourigny et de sa gang

Les 3L de Rivière-du-Loup recevront ce vendredi les Bâtisseurs de Montcalm au Centre Premier Tech. Une visite qui revêt un caractère spécial pour cette première visite de la nouvelle franchise de la LNAH et évidemment de plusieurs ex-porte-couleurs des 3L, dont certains ont marqué l’histoire récente du hockey à Rivière-du-Loup.

Les ex-3L

Les Bâtisseurs de Montcalm s’amènent donc au Bas-Saint-Laurent avec une formation comptant cinq anciens 3L. En ordre d’ancienneté et de nombre de matches, on retrouve Marc-André Tourigny (272 matches), Simon Danis-Pépin (188), Guillaume Decelles (116), Raphaël Bussières (67) et Maxime Guyon (17). De ce lot, Tourigny, Decelles et Danis-Pépin ont particulièrement connu un séjour digne de mention, entre autres du fait de leur contribution au sein de l’équipe championne de 2016.

Marc-André Tourigny

Crédit photo: Bâtisseurs de Montcalm

Sans conteste, le nouveau capitaine des Bâtisseurs a connu une carrière prolifique à Rivière-du-Loup. Dès les premières apparitions de son premier match dans la LNAH sur la glace du Colisée Cardin à Sorel, où j’étais présent, il a marqué. Je n’ai jamais pu valider cette information, mais un des durs à cuire des 3L, qui n’était pas en uniforme ce soir-là, m’avait alors mentionné qu’il avait été recommandé à l’équipe par Nicolas Daoust, un des meilleurs pointeurs des 3L ces années-là. Quoiqu’il en soit, Tourigny a été une véritable trouvaille pour le directeur général de l’époque Denis Dumont. 

Auparavant, le petit attaquant de 5’9 selon statistiques officielles (mais qui ne fait guère plus de 5’5 photo à l’appui!) avait connu une superbe carrière dans la LHJAAAQ avec une moyenne de 1,54 points/matches. Il s’est ensuite exilé quatre années en Europe où il a aussi connu du succès notamment dans la première ligue de France, la ligue Magnus.

Revenu au Québec, Tourigny a donc passé huit saisons avec les 3L. Avec ses 385 points, il est de loin le premier pointeur de l’histoire de l’équipe devant Sylvain Deschâtelets. Il a maintenu une impressionnante moyenne de 1,41 point/match depuis son arrivée dans la ligue. De 2016-17 à 2021-22, il a dominé la LNAH avec 233 points suivi de Yannick Tifu à 215. Plusieurs joueurs avec de « gros noms » n’ont pas atteint son niveau d’excellence dans la LNAH. De fabricant de jeu au flair offensif exceptionnel, il est devenu un joueur plus complet au fil du temps, en jouant régulièrement en désavantage numérique, où son sens de l’anticipation l’a très bien servi. 

Guillaume Decelles

Crédit photo: Bâtisseurs de Montcalm

Repêché par Karl Boucher au terme d’une grosse saison junior dans la BCHL, une ligue junior A de bon calibre en Colombie-Britannique, Decelles a fait ses débuts avec les 3L en 2015 à seulement 21 ans. Destiné au poste de second gardien derrière la grosse pointure que représentait Travis Fullerton, originaire du Nouveau-Brunswick, les événements se sont précipités pour Decelles. Au cours de la période des fêtes, après un automne fort occupé devant le filet des 3L avec 17 parties jouées, Fullerton annonce à l’équipe qu’il va faire un bref séjour au Royaume-Uni dans la EIHL et qu’il compte revenir après un bref séjour. Il n’est jamais revenu! La direction des 3L n’a eu d’autres choix que de miser sur la verte recrue Decelles qui les a éventuellement conduit au championnat de 2016 avec des performances étincelantes.

Au cours des cinq années qui ont suivi, Decelles a partagé principalement le filet avec Loïc Lacasse. Au gré de ses performances avec beaucoup de haut et bien sûr quelques bas, on a toujours senti qu’il restait auréolé du statut de champion chez une bonne partie des fans de l’équipe, qui n’ont jamais oublié sa contribution indiscutable lors des séries éliminatoires, où l’équipe a remporté son unique coupe Vertdure devant 3 500 spectateurs complètement survoltés.

Simon Danis-Pépin

Crédit photo: Bâtisseurs de Montcalm

Le géant défenseur droitier a mené la défensive des 3L pendant cinq ans. Défenseur complet sélectionné au 2e tour du repêchage de la LNH de 2006, solide défensivement et doté de bons talents offensifs, Danis-Pépin a été un élément rassurant et stabilisateur de la brigade défensive. Arrivé avec l’équipe après un beau parcours de quatre années dans la NCAA et de cinq années en alternant entre la LAH et la ECHL, il s’est avéré un des meilleurs joueurs de défense de l’histoire de l’équipe. 

Contrairement à Tourigny et Decelles qui ont quitté l’équipe dans le contexte du repêchage en faveur de la mise sur pied des Bâtisseurs, le séjour de Danis-Pépin s’est terminé sur une note plus décevante lorsque ce dernier, au terme de la saison 2018-2019 aurait demandé à l’équipe de l’échanger aux Pétroliers du Nord afin d’avoir la chance d’évoluer avec son ami Sacha Pokuluk. Privé de pouvoir de négociation, les 3L ont mis quelques années avant de consentir finalement à l’échanger à Sorel, équipe dont il n’a finalement jamais porté l’uniforme.

Sous l’œil des partisans des 3L

Nul doute que le retour de ces anciens suscite intérêt, curiosité et un peu de nostalgie chez les partisans louperivois. Ceux-ci trouveront sûrement un peu étrange de voir leurs anciens favoris dans un uniforme adversaire. Mais espérons que les partisans locaux auront une occasion de souligner, d’une façon ou d’une autre, que ce soit à la faveur d’un mot de l’annonceur-maison ou par leur présence sur la formation partante, combien ils ont apprécié leur engagement envers les 3L au cours de toutes ces années. Une belle victoire des 3L malgré une performance notable des ex-3L Bâtisseurs serait un scénario idéal pour cette soirée de retrouvailles!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).