juin 14, 2024

Voici la nouvelle génération des 3L de Rivière-du-Loup

Les 3L de Rivière-du-Loup amorceront leur nouvelle saison à domicile ce samedi 15 octobre au Centre Premier Tech. Avec tous les nouveaux venus qui se sont greffés à la formation cet été, nul doute que les spectateurs du Centre Premier Tech devront souvent jeter un coup d’œil à leur programme et aux dossards affichant le nom des joueurs pour pouvoir les identifier!

Crédit photo: 3L de Rivière-du-Loup

Nombreux départs

Exit les Tourigny, Decelles, Chabot, Meilleur, Villemaire, Corriveau, Drolet, Charbonneau et Bussières (quelques parties l’an passé). Les cinq premiers de cette liste étaient parmi les derniers survivants de l’édition championne de 2016. Les partisans avaient un lien émotif certain avec ces porte-couleurs de l’équipe. Seul Michael Ward demeure dans le giron de 3L, mais avec des disponibilités limitées notamment à cause de ses fonctions d’entraîneur au programme de hockey des Sphinx de l’école secondaire locale.

Compte tenu que les 3L ont fini au bas du classement la saison dernière et de l’arrivée de la nouvelle franchise des Bâtisseurs de Montcalm, ces nombreux départs ne sont pas vraiment une surprise. Notamment les Tourigny, Decelles et Chabot, avec leurs longs états de service, méritaient bien que le directeur général Fabien Dubé les accommode afin qu’ils puissent poursuivre leur carrière plus près de chez eux.

En somme, parmi les joueurs réguliers, il ne reste que Louick Marcotte (nouveau capitaine), Janick Asselin et Simon Chevrier de l’édition 2019-2020. Fabien Dubé a dû réaliser un tour de force pour reconstruire l’équipe de fond en comble dans les derniers mois.

La relève

Anthony Gagnon, premier choix de l’équipe au dernier repêchage
Crédit photo: 3L de Rivière-du-Loup

Donc, place à la relève! Voici les Danick Crête, Marc-Olivier Crevier-Morin, Samuel Thibault, William Cyr et Jacob Jacques à la brigade défensive. Sans parler d’Anthony Gagnon, Gabriel Denis et Samuel Blanchet à l’attaque. Émilien Boily, récemment acquis et qui avait participé à un seul match en 2019-2020, une performance remarquable contre les Pétroliers du Nord, formera un duo de gardiens avec Éric Brassard, qui en était à sa première saison en 2021-2022 avec les 3L et dans la LNAH.

Que penser de cette nouvelle édition? Tout d’abord, il y a beaucoup plus de profondeur en défensive. Les cinq nouveaux s’ajoutent aux Beaulac, Borsoi et D’Amours, plus les occasionnels comme Ward et Kevin Robert. En plus, les 3L ont acquis les droits de Yan Aucoin, un costaud défenseur de 23 ans, 6’2  et 229 lbs, qui a au compteur plus de 300 parties dans la LHJMQ. Fabien Dubé a bon espoir de le mettre sous contrat en cours de saison. Cette brigade défensive est jeune et prometteuse avec une moyenne d’à peine 26 ans pour les plus réguliers. C’est un mélange de joueurs mobiles (Beaulac, Cyr, Crête) et physiques (D’Amours, Jacques, Thibault et Crevier-Morin). Elle compte six défenseurs de plus de 210 lbs et cinq de 6’1’’ ou plus.

En attaque, outre Nathan Ouellet, 22 ans, un ex-capitaine de l’Océanic de Rimouski fort en échec avant qui s’est ajouté à l’effectif en toute fin d’année, les 3L accueillent Gabriel Denis, 21 ans, un ex-capitaine des Cataractes de Shawinigan au profil assez comparable à celui de Ouellet, Anthony Gagnon, 23 ans, un habile patineur et un autre ex-capitaine (Remparts de Québec) et, finalement, Samuel Blanchet qui a joué occasionnellement dans diverses formations de la LNAH ces dernières années. Pour sa part, Simon Chevrier, un des favoris de la foule, continuera de faire résonner les bandes. À première vue, cette attaque manque de punch offensif et mettra passablement de pression sur les Marcotte, Saint-Cyr, Asselin, Gagnon et Guertin pour produire. Fabien Dubé en est sûrement conscient, lui qui est en discussion avec les Jordan Caron et Christopher Clapperton pour étoffer son attaque.

Les Hubert Poulin, qui est le joueur le plus polyvalent de la ligue dans sa catégorie et Mykel-Joey Lévesque seront là pour tenir tête aux durs des autres formations. 

Redevenir une équipe compétitive

C’est donc un nouveau départ pour la troupe du coloré Éric Haley. Il dirigera l’équipe nettement la plus jeune du circuit avec une moyenne d’âge de 27 ans contre 29 à 31 ans pour les six autres équipes. Les partisans louperivois ont connu une année de misère l’an passé avec sept victoires, dont seulement trois à domicile. Ils ne peuvent que souhaiter une équipe qui travaille d’arrache-pied, prenne de la maturité et leur donne espoir de retrouver une formation qui rivalisera pour les grands honneurs le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).