juillet 21, 2024
Gabriel L'Étoile et Loïc Francoeur

Trois Riverains lèvent la main pour combler le manque d’arbitres au Québec

Si vous ne vivez pas sous une roche, vous avez probablement entendu parler de la pénurie d’arbitres au Québec. Le manque d’arbitres force le report de parties de hockey depuis le début de la saison et on a même demandé à des parents, s’ils pouvaient enfiler un chandail d’arbitre pour officier.

À travers toute cette tempête, trois joueurs des Riverains du Collège Charles-Lemoyne dans le M18 AAA ont décidé de s’impliquer et de répondre à l’appel pour pallier à la pénurie d’arbitres; Mathis Baril, Gabriel L’Étoile et Loïc Francoeur.

Pas facile être arbitre par les temps qui courent

Dans plusieurs régions du Québec, c’est plus de 25% des arbitres qui ont quitté, selon Hockey Québec.

La pandémie a eu ses effets et on le comprend. Plusieurs jeunes ont trouvé du travail ailleurs. Les arbitres ont maintenant le statut de travailleur autonome et ils sont obligés de déclarer leurs revenus. C’est louable, mais plusieurs ont grincé les dents.

L’acharnement de certains parents et entraîneurs rebutent plusieurs candidats à sauter dans l’univers de l’arbitrage. Dans le M18 AAA, les Riverains Mathis Baril, Gabriel L’Étoile et Loïc Francoeur sont bien au courant de l’intensité présente pendant un match. Ils peuvent comprendre la réalité du métier.

Ils ont répondu à l’appel

Gabriel L’Étoile et Loïc Francoeur ont commencé les formations au début de novembre. Samedi passé, c’était leur premier match comme juge de ligne. C’est à la suite d’une discussion avec leur coéquipier des Riverains, Mathis Baril, qui est déjà arbitre, qu’ils ont décidé de plonger.

« Cet été nous avions un emploi dans une épicerie Loïc et moi, mais avec tous nos entraînements d’hockey, ce n’était plus possible de faire les deux en même temps. Nous étions à la recherche d’un travail et quand nous avons eu une discussion avec Mathis Baril, notre coéquipier des Riverains, on s’est lancé! »

— Gabriel L’Étoile

Même chose du côté du Riverain Loïc Francoeur. Il joint l’utile à l’agréable et il cherchait à s’impliquer pour combler la pénurie d’arbitres dans le hockey mineur.

« Gab et moi venons de commencer à arbitrer. Nous voulions un emploi et en même temps s’impliquer dans le hockey mineur. Pour nous, c’était important de faire notre part pour que les jeunes puissent jouer leurs matchs d’hockey. »

— Loïc Francoeur

Des avantages pour les jeunes hockeyeurs

Un des principaux avantages pour eux est vraiment les horaires flexibles. Ils donnent leurs disponibilités et comme ça, ils peuvent travailler quand ils n’ont pas de partie.

 « Jusqu’à ici nous avons beaucoup de plaisir, car nous n’avons pas l’impression de travailler. On est sur la glace et évidemment, le hockey est notre passion. »

— Gabriel L’Étoile

Ajoutez le fait que des joueurs qui mangent du hockey, vous n’aurez pas de misère à les envoyer sur la surface glacée.

Félicitations à Mathis, Gabriel et Loïc pour leur initiative!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).