février 21, 2024
Colisée Isabelle-Brasseur

Vincent Vallières se désiste du projet de ramener une équipe de la LNAH à St-Jean

Lundi soir, le promoteur Vincent Vallières a pris la parole sur la page Facebook de « Projet équipe St-Jean » pour annoncer qu’il se désistait du projet de ramener une équipe de la LNAH à St-Jean. Suite à cette annonce, j’ai eu le plaisir d’avoir un entretien avec M. Vallières, pour en savoir davantage sur les principales raisons qui ont miné le projet.

Le désistement officiel de M. Vallières

Voici le message qui a été publié lundi soir sur la page de « Projet équipe St-Jean » par M. Vallières:

« J’ai le regret de vous informer, que je dois me désister du projet de ramener une équipe de hockey de la LNAH à Saint-Jean-sur-Richelieu. Les conditions ne sont malheureusement plus réunies pour assurer la pérennité de l’équipe au sein de cette ligue. Je suis désappointé, c’est un projet qui me tient à cœur, mais dans le contexte actuel, il est impossible de le mener à terme. La page Facebook restera ouverte. Qui sait, peut-être que les conditions seront favorables dans le futur où un nouveau groupe d’investisseurs voudra prendre le risque. »

Vincent Vallières

Si avant le dernier message sur le groupe datait du 7 juin 2020, on peut dire que l’eau avait quand même coulé sous les ponts depuis. Renaud Lefort n’est plus le commissaire de la LNAH et Andrée Bouchard a été élue à la mairie de Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle est d’ailleurs devenue la première mairesse dans l’histoire de la ville.

Cependant, le hockey reste fort à St-Jean et l’agglomération mérite son équipe. Le Johannais Steve Bossé s’était d’ailleurs ajouté aux investisseurs pour cette raison.

Le projet d’équipe d’hockey à Saint-Jean était adopté à l’unanimité par le conseil municipal.

La communauté LNAH s’était déplacée lors des fameux conseils de ville à St-Jean – Crédit photo: Serge Côté

Rappelons que le 25 février 2020, le projet d’équipe d’hockey dans la LNAH à Saint-Jean-Sur-Richelieu a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal. La décision avait été repoussé au préalable d’une semaine, pour que le conseil puisse étudier le dossier en profondeur. Un groupe pour amener une équipe Junior AAA à St-Jean était aussi sur les rangs, avec l’incertitude entourant les Forts de Chambly; cette équipe aura finalement été dissolue.

Ensuite, il y a eu la COVID-19 et il n’y a pas eu de hockey pendant un an et plusieurs mois. Le projet était sur la glace depuis.

Les principales raisons du désistement de M. Vallières

Dans le communiqué de M. Vallières, il était question de contexte actuel et de conditions peu favorables. Mais encore? Je suis allé directement aux sources pour poser les vraies questions au principal intéressé.

« Le changement de maire à St-Jean, nous obligerait en quelque sorte à recommencer tout le travail avec la ville. Le conseil de l’Aréna Isabelle-Brasseur n’était pas super chaud à l’idée de nous avoir, vu le manque d’heures de glace. Ils nous ont donné des conditions très difficiles à respecter. C’était encore viable, mais cela coupait considérablement la marge de profit potentiel. »

Vincent Vallières

Pour ceux qui ne le savent pas, dans la vie de tous les jours, M. Vallières est conseiller en sécurité financière et analyste financier. Son travail consiste à regarder l’économie, les marchés et prendre les meilleurs décisions en fonction de ce qu’il anticipe.

« Ça ne va vraiment pas bien au niveau de l’économie mondiale et canadienne. Nous avions fait une pré-liste de commanditaires qui s’étaient montrés intéressés à nous commanditer et après une vérification la semaine dernière, nous avions perdu plus du deux tiers. Même en recommençant le processus au complet une seconde fois, nous allions avoir de la difficulté à trouver des commanditaires et ça va se dégrader d’ici les trois prochaines années. »

Vincent Vallières

De plus, M. Vallières nous parle aussi d’une troisième condition spéciale. C’était qu’il voulait voir une saison complète, une fois la pandémie terminée. Cependant 20 mois plus tard, nous sommes encore en pandémie et selon lui, nous n’en serons pas sortie dans quatre mois. Donc, rajouter au moins une autre saison, en plus de celle en cours actuellement, pour avoir une idée de l’impact que la pandémie aura sur la LNAH; il commence à être tard.

On ne peut en vouloir à un gars qui a tenu à bout de bras un projet pendant presque plus de deux ans. Le conseil de ville avait accepté et M. Vallières avait donné son dépôt pour sa candidature. Il faut aussi être réaliste. À un moment donné, un gars veut regarder devant. Pour cela, il fallait passer à autre chose.

On y était presque! Le bébé de M. Vallières était presque né. Au final, la COVID aura gagné au fil d’arrivée. C’est peut être un concours de circonstances, mais je ne doute pas que ce n’est que partie remise pour le retour d’une équipe à St-Jean. La LNAH renaquit de ses cendres après plus d’un an d’inactivité pour revenir plus forte; une équipe de la LNAH à St-Jean, on peut y croire aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *