juillet 21, 2024
Michael Beaudoin

La réalité intransigeante des Forestiers d’Amos

La saison 2020-2021 est terminée dans la « nouvelle » Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec. Malheureusement, c’est sans que les jeunes joueurs n’aient joué de parties. Chez les Forestiers d’Amos, situés en Abitibi-Témiscamingue, la réalité a toujours été différente et ce ne fût pas différent cette année. Cependant, cette fois-ci, c’est la Covid qui a bousculé les plans.

Les plans furent bousculés

La majorité du temps, les Forestiers d’Amos doivent recevoir les équipes pour deux matchs consécutifs en deux jours. Quand ils sont sur la route, ils sont toujours à l’hôtel. Selon les dires de l’entraîneur-adjoint Michael Beaudoin, cela force les joueurs à être en bonne condition physique en tout temps.

« Pour les joueurs, le fait de faire autant d’autobus à partir de 15 ans les préparent au junior. Ils doivent se donner une bonne éthique de travail pour combiner les études et le sport. La planification du temps est importante et les gars le comprennent assez vite. Le dimanche, nous arrivons des fois à minuit et les gars sont à l’école le lendemain matin. »

Michael Beaudoin

Cependant, cette année, le défi a été différent. Même si l’Abitibi fût pratiquement le seul endroit au Québec qui a été zone verte, les Forestiers ne pouvaient pas parcourir les quatre coins de la province pour jouer contre les autres équipes de la ligue.

« Nous avons joué quelques parties en début de saison. Nous avons eu la chance de faire un mini tournoi contre les Gaillards du Cégep de l’Abitibi. À noter que nous avons gagné…contre des joueurs plus vieux. »

Michael Beaudoin

Deux joueurs ont également quitté l’équipe durant la saison. Un est retourné chez lui à Montréal, tandis que l’autre est parti jouer aux États-Unis. De son côté, l’entraîneur Beaudoin a dû arriver trois jours à l’avance pour pouvoir se faire tester, à chaque fois qu’il quittait la bulle pour s’occuper de son entreprise à Québec. Il faut avoir la passion n’est-ce pas ?

Les Forestiers en vue du repêchage de LHJMQ

Cette année pour les recruteurs de la LHJMQ, comment a-t-on pu évaluer les joueurs? La question se pose, car la route pour Amos est loin. De plus, combien valent les parties simulées en petits groupes et les entraînements?

Pourtant, Matis Ouellet se situe au 11e échelon au total chez les espoirs en vue du repêchage de la LHJMQ. HockeyProspect.com va même jusqu’à le placer dans le top 5. Selon les dires du joueur originaire de Rouyn-Noranda, même si les recruteurs ont moins vu les joueurs cette année, ils sont au courant. D’ailleurs au cours des dernières semaines, il a reçu l’appel de nombreuses équipes. Celles-ci demandaient, s’il s’était entraîné et comment sa motivation était. De son côté, il se sent prêt pour le niveau supérieur et le fait d’avoir joué contre les Gaillards du Cégep de l’Abitibi, des joueurs plus vieux, ça l’a préparé.

Matis Ouellet
Crédit photo: Dany Germain

Pas moins de six joueurs sont répertoriés dans les huit premières rondes chez les Forestiers (Matis Ouellet, Frédéric Cousineau, Maxence Albert, Maxime Lauzon, Matthew Bolduc et Émile Desjardins).

Attachez votre tuque, car pas moins de dix joueurs au total sont répertoriés dans la liste de la CSR et pourraient entendre leur nom vendredi ou samedi lors de l’encan annuel de la LHJMQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation. We are committed to protecting your privacy and ensuring your data is handled in compliance with the General Data Protection Regulation (GDPR).