LNH

TOP 5 des joueurs repêchés au 16e rang

Il y a quelques mois, la LNH annonçait le retour du hockey dans nos écrans. Plusieurs partisans du Canadiens étaient mitigés face à cette situation. Si nous gagnions la série de 5 matchs face à Sidney Crosby et ses Penguins, nos chances de repêcher la frénésie du repêchage, Alexis Lafrenière, s’envoleraient.

Nous connaissons tous le dénouement à l’histoire, la troupe de Claude Julien ont vaincu les Penguins en 4 matchs. Par conséquent, l’équipe dirigée par Marc Bergevin va donc repêcher au 16e rang, un rang plus loin que l’an dernier où Montréal a repêché le franc-tireur, Cole Caufield. N’étant pas nécessairement gage de succès, dans les dernières saisons, il y a eu quelques petits joyaux repêchés à ce rang-ci et nous allons faire un top cinq de ces joueurs.

Blues de St-Louis – Vladimir Tarasenko (2010)

Crédit photo : Twitter de Vladimir Tarasenko

Lors du repêchage de 2010, se déroulant au Staples Center à Los Angeles, les Blues de St-Louis jettent leur dévolu sur l’ailier droit russe, Vladimir Tarasenko. Ayant connu une excellente saison dans la KHL, alors âgé de 17 ans à l’époque, il enfile 13 buts pour un impressionnant total de 24 points en 42 rencontres, en plus de connaître une fiche de +9. Tarasenko a fait sa place dans la LNH comme un franc-tireur capable de marquer d’incroyable buts. En plus d’exceller en attaque, il est un excellent joueur en zone défensive possédant d’excellentes statistiques dans ses dernières saisons. Il aura été capable d’emmener son équipe jusqu’en final de la coupe Stanley ayant été un joueur clé à l’obtention de celle-ci. L’attaquant fut malheureusement embêté cette saison par une blessure à l’épaule, lui qui avait commencé en lion la saison. Il est facilement parmi les 10 meilleurs ailiers droits de la LNH, et pourtant, il fut repêché en moitié de première ronde. Il aura joué un peu plus que 500 parties dans la LNH récoltant 214 buts et 214 passes pour un impressionnant total de 428 points.

Islanders de New York – Mathew Barzal (2015)

Crédit photo : Twitter de Mathew Barzal

Barzal est probablement l’un de mes joueurs favoris parmi les jeunes joueurs de la LNH. C’est un joueur rapide, intelligent possédant des mains incroyable. Lorsque Tavares a signé avec les Maples Leafs de Toronto, j’étais de ceux qui étaient ma foi, déçu du dénouement de la situation. C’est lorsque j’ai vu Barzal prendre la place de leader et de star à Brooklyn, que je me suis dit que ce n’était pas encore fini pour eux. Il s’installe comme un excellent fabricant de jeu dans la LNH, ayant été un atout important pour la troupe de Lou Lamoriello lorsqu’ils ont atteint la finale de conférence cette année, où ils se sont malheureusement inclinés en 6 rencontres face à Tampa Bay. Nous avons vu une équipe en confiance, où les joueurs importants se sont levés, dont Mathew Barzal. Âgé seulement, de 23 ans, l’avenir est prometteur pour lui et son équipe. Lui,qui deviendra agent libre avec restriction, devra être le premier problème à régler pour Lamoriello. Depuis son arrivée dans la LNH il aura été impliqué dans 234 joutes, récoltant 207 points, dont 148 assistances.

Capitals de Washington – Tom Wilson (2012)

Crédit photo : TSN

Tom Wilson n’est clairement pas le type de joueur pouvant marquer 40 buts et pouvant faire 80 points par saison. Malgré tout, il est un joueur important chez les Capitals. Il est le type de joueurs détestés lorsque les autres équipes l’affrontent. Cependant, la plupart des équipes le prendraient avec eux, s’ils en avaient la possibilité. C’est le genre de  »power-foward » que tous les équipes veulent. Il est très imposant (6pied4 220lbs). Lorsqu’il donne une mise en échec, ce n’est pas une petite, c’est une monstrueuse. Il donne le ton au match et il est très dynamique lorsqu’il joue. De plus, il est capable de jeter les gants lorsqu’il le faut. Il a le coeur gros et veut protéger les siens. Lors des dernières saisons, ce n’était pas le joueur le plus discipliné. Cette saison par contre, il aura mieux géré cet aspect récoltant que 93 minutes de pénalités en 68 matchs. Encore une fois, ce joueur fut un élément important pour la conquête des Capitals en 2018. On sait comment le jeu physique est important en séries éliminatoires. Wilson a été capable d’accomplir sa mission, en plus de produire 15 points en 21 matchs. Il est encore jeune, n’ayant que 26 ans. Il peut encore s’améliorer et devenir un facteur encore plus important chez les Capitals.

Wild du Minnesota – Nick Leddy (2009)

Crédit photo : Bruce Bennett/Getty Images

Originaire du Minnesota, il a fait son parcours universitaire dans son lieu d’origine. N’étant pas nécessairement le défenseur le plus dynamique de la LNH, il prêche par l’exemple. Évoluant présentement pour les Islanders de New York, il est capable de jouer de grosses minutes pour les siens. Le défenseur joue sur la première paire défensive ainsi que la première vague d’avantage numérique de son équipe. Il a une certaine expérience en séries éliminatoires, ayant d’autant plus gagné la coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago en 2013, ainsi que 2 finales de conférences. Le défenseur a le bagage nécessaire pour aider son équipe à gagner dans un futur proche. Il est un facteur important pour les Islanders. L’échéance de son contrat de 7 ans d’une valeur de 38,5 millions $ vient dans 2 ans. Il est responsable défensivement et emmène un certain aspect offensif à l’équipe.

L’Avalanche du Colorado – Alex Newhook (2019)

Crédit photo : si.com

Pour finir, j’y vais avec un point d’interrogation, une recrue qui n’a pas encore joué un seul match dans la LNH. Newhook est un joueur Canadiens, évoluant présentement aux États-Unis, avec Boston College. Newhook aura été la meilleure recrue en terme de buts marqués dans la NCAA cette saison (à égalité avec l’espoir du Canadiens, Cole Caufield) avec 19 buts. Il a gagné le trophée Tim Taylor, décerné à la meilleure recrue des rangs américains. L’attaquant a de plus été à égalité en terme de points dans son équipe. Il a un bel avenir devant lui. D’excellent joueurs ont remportés le trophée Tim Taylor dans les dernières années dont, Jack Eichel, Kyle Connor, Clayton Keller ainsi que Joel Farabee. Il sera bien entouré avec l’Avalanche du Colorado avec Mackinnon, Landeskog, Rantanen, Makar, Byram et compagnie. Il est voué à un futur brillant, mais comme tout espoir, il reste un point d’interrogation.

En conclusion, être repêché tardivement n’est pas signe d’échec. Certains joueurs se sont très bien débrouillés pour faire leur marque dans la LNH. Avec un repêchage comme celui que nous avons cette année, nous avons la possibilité de repêcher un excellent jeune qui pourrait à son tour comme les joueurs mentionnés ci-dessus, faire sa place dans l’alignement. Par contre, il faut prendre en compte que généralement plus que le joueur est repêché tardivement, plus il faut être patient avec lui concernant son développement. L’avenir est beau du côté du Canadiens de Montréal. En ajoutant un autre jeune cette année, nous nous approchons encore plus du but premier, être une équipe élite dans la LNH.

Laisser un commentaire

Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :